La bienveillance

Je tenais depuis un moment à faire un point sur le mot « bienveillance » très en vogue, par conséquent galvaudé. Il est dans toutes les bouches. La bienveillance ne signifie pas gentillesse, mollesse, pour flâter l’ego des pratiquants de yoga…La bienveillance d’un enseignant est de permettre à l’étudiant en yoga d’évoluer, se transformer ce qui l’émènera à se confronter à ses propres peurs pour les traverser et devenir conscient de son mental, son ego très puissants. Ce mental qui brouille la communication avec notre nature profonde, notre être et donc nous empêche cette Réalisation du Soi, finalité du yoga.

Quand je demande à une élève en formation de professeurs, donc non débutante censée avoir intégré l’essence du yoga, de faire sirsasana (posture sur la tête) sans le mûr, donc, de sortir des ses habitudes de confort ; c’est de la bienveillance (vouloir faire évoluer cette future professeur, affronter ses peurs) et grâce à celle-ci, elle a tenu la posture sans tomber…a réussi à traverser ses peurs. Sauf que pour la petite histoire, cette élève n’a pas compris cette bienveillance, car elle m’a jugé, très négativement, de l’avoir forcé à faire cette posture qu’elle considérait comme sa « bête noire ». Qu’a t’elle retenu de ce cours? uniquement le fait de l’avoir obligé et pas du tout pris conscience qu’elle avait fait sirsasana dans l’espace pour la première fois de sa vie…

Alors attention au mot bienveillance!! En yoga, nous devons travailler pour prendre notre vie en main, sortir de nos peurs, ce qui est souvent inconfortable. Le yoga est l’étude de soi, chemin nécessitant l’effort, une remise en cause pour développer la force de volonté. Et l’enseignant est là pour vous guider et non pas pour vous conforter dans vos peurs, vos émotions toxiques, votre pessimisme, vos déséquilibres…bien au contraire!! L’ajustement pour créer l’équilibre, l’harmonie, la paix intérieure, pour dompter notre mental imbibé de pensées négatives et se reconnecter à notre âme.

Merci à cette élève qui m’a fait évoluer sur le chemin de ma compréhension du yoga, de sa transmission, de retrouver l’essence même de la philosophie du yoga. Santosa, le contentement : qui n’est aucunement un état de laisser faire, une recherche de confort…

L’arrogance de cette personne pratiquant le yoga depuis 5 ans seulement, n’ayant jamais donné un cours régulier de sa vie, la violence de ses mots (quand elle m’a écrit toute sa haine) ont réussi à ébranler mon corps émotionnel jusqu’à toucher mon être profond…c’était la première fois en 20 ans d’enseignement que l’on m’avait agressé, diffamé de la sorte. L’arrogance, l’ego, l’ignorance, la paresse font partie des obstacles à l’évolution dans le yoga.